Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
My Texas

My Texas

Journaliste française au Texas depuis septembre 2011, je partage ici mes réflexions sur ce grand Etat, ainsi que mes revues de presse et de web via mes comptes Facebook et Twitter – Cécile Fandos

La bataille de l'avortement plus acharnée que jamais

La bataille de l'avortement plus acharnée que jamais

L'Etat du Texas n'a pas tardé à faire appel de la décision de justice invalidant une portion essentielle de sa dernière loi sur l'avortement, celle exigeant des médecins pratiquant les IVG qu'ils soient autorisés à officier dans l'un des hôpitaux les plus proches du centre IVG où ils travaillent afin de pouvoir faire au mieux face aux éventuelles urgences.

Une disposition qui priverait plus de 20 000 Texanes de leur droit à avorter sans apporter de sécurité supplémentaire, selon les défenseurs du droit à l'avortement, qui brandissent le risque de fermeture du tiers des centres IVG de l'Etat et font valoir que les éventuelles urgences peuvent être traitées... par les urgences hospitalières sans que le même médecin doivent forcément suivre la patiente ayant eu une complication.

Bien que déçu par le volet IVG médicamenteuse de la décision (qui ramène à des techniques moins fines que celles aujourd'hui maîtrisées), Planned Parenthood of Greater Texas (l'équivalent du Planning familial français) se félicite dans un message à ses adhérents que "le jugement de lundi ait bloqué cette exigence extrême, qui aurait fait dépendre l'accès à la santé par les femmes de leur code postal".

Mais "avant même que l'encre de ce jugement n'ait fini de sécher, le ministre de la Justice du Texas Greg Abbott (favori pour succéder à Rick Perry au poste de gouverneur de l'Etat) a demandé à la Cour d'appel des Etats-Unis pour le cinquième circuit la levée en urgence de cette injonction, ce qui obligerait de nombreux médecins à cesser immédiatement de procéder à des IVG et priverait des milliers de femmes d'accès à des soins sûrs", dénonce l'association.

Mardi, date à laquelle cette législation "omnibus" sur l'avortement devait entrer en vigueur, cette Cour d'appel ne s'est pas saisi du cas, et le jugement de lundi garantissant l'accès à l'IVG reste en place. Mais la bataille est plus acharnée que jamais.

"Ce n'est qu'un début", prévient Planned Parenthood of Greater Texas.

Tandis que Greg Abbott a déclaré dès lundi qu'"il n'avait aucun doute que ce cas remonterait jusqu'à la Cour Suprême des Etats-Unis".

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article