Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journaliste française au Texas depuis septembre 2011, je partage ici mes réflexions sur ce grand Etat, ainsi que mes revues de presse et de web via mes comptes Facebook et Twitter – Cécile Fandos

My Texas

Journaliste française au Texas depuis septembre 2011, je partage ici mes réflexions sur ce grand Etat, ainsi que mes revues de presse et de web via mes comptes Facebook et Twitter – Cécile Fandos

J'ai testé pour vous : le Texas en bus (et ça marche !)

com
J'ai testé pour vous : le Texas en bus (et ça marche !)

Pour une fois que je ne me rendais qu'à un seul endroit à la fois et avais un emploi du temps simple (et donc fiable), je me suis dit que j'allais vérifier si je pouvais m'y rendre en transport en commun.

Etant basée à Austin, au cœur de l'Etat, je peux me rendre dans les principales villes du Texas en moins de quatre heures de route et fais régulièrement des allers-retours à Dallas ou Houston dans la journée. Mais là, je me sentais fatiguée et je n'avais pas envie de conduire autant.

J'ai testé pour vous : le Texas en bus (et ça marche !)

Coup de chance, la conférence à laquelle je me suis rendue hier à Dallas (je vous en donnerai des nouvelles) avait lieu à quelques pâtés de maisons de la gare routière, située dans le centre-ville. Et pour me rendre à la gare routière d'Austin, je pouvais toujours prendre la voiture.

J'étais assez sceptique au moment de consulter les horaires : autant je savais qu'il y avait des bus tôt le matin, autant je n'étais pas sûre de trouver un horaire qui me conviendrait en fin d'après-midi, pour rentrer à Austin pas trop tard, peu après la fin de ma conférence.

Mais il y avait exactement ce qu'il me fallait et même pas mal de choix, même si tous les bus ne sont pas aussi rapides les uns que les autres...

J'ai testé pour vous : le Texas en bus (et ça marche !)

En l'occurrence, Austin et Dallas font partie (avec San Antonio, Houston et Beaumont, dans le "Golden Triangle") des destinations "Express" de Greyhound, le principal transporteur routier de passagers américain.

"Eliminez les arrêts", clame la pub pour le service Express de Greyhound.com, qui vante aussi le wifi gratuit et les prises électriques à bord. Et de fait, le trajet Austin-Dallas a pris à peine plus de trois heures, aller comme retour, même si l'autoroute est en travaux et qu'à l'aller on en est sorti pour déposer un passager dans une zone commerciale.

Le wifi ne marchait pas très bien sur mon téléphone, mais je pense que c'est dû à l'âge (avancé, trois ans, rendez-vous compte !) de mon smartphone, car d'autres passagers ne levaient pas les yeux de leurs portables.

Mes seuls bémols sont donc le retard accusé au départ de Dallas pour le retour (effectué avec une demi-heure de décalage tout de même...) et la localisation de la gare routière d'Austin.

J'ai testé pour vous : le Texas en bus (et ça marche !)

Celle-ci est très facilement accessible de l'autoroute I35 (c'est aussi ce qui contribue à la rapidité du trajet...). Mais il n'y a pas un grand choix de bus de ville pour s'y rendre, elle n'est pas desservie par le train urbain (qui n'a qu'une seule ligne...) et on ne peut pas y laisser sa voiture pour la journée, le stationnement y étant limité à deux heures (sans compter que je ne recommanderais pas forcément de laisser sa voiture sans surveillance de façon prolongée dans ce quartier...).

Comme en plus elle ne se trouve à côté d'aucune attraction touristique, cela ne la rend guère attrayante pour les visiteurs. Ayant constaté que les taxis attendaient les voyageurs à la sortie du bus arrivé à 22 heures, je recommande néanmoins le bus aux vacanciers. Contrairement à mon mari sur un trajet Austin-San Antonio un an plus tôt, je n'ai pas été agressée par un mauvais film joué trop fort (prévoyez quand même les boules Quiès au cas où...). Et être entourée d'Hispaniques s'étant tous levés très tôt à l'aller, puis échanger avec un rockeur à l'accent impossible et un habitant de l'Oklahoma ayant créé des magasins alimentaires mobiles pour desservir les quartiers qui en sont dépourvus au retour était une super expérience.

Surtout, prendre le bus ce jour-là m'a fait économiser un vingtaine de dollars. Et ça, c'était avec un trajet acheté la veille par internet. En s'y prenant plus à l'avance, on peut obtenir des billets à quelques dollars !

Du coup, les bus que j'ai pris étaient bien pleins et je n'ai pas pu m'étaler. Mais je le referai si c'était à refaire et j'espère bien en avoir l'occasion !

Print
Repost

Commenter cet article