Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
My Texas

My Texas

Journaliste française au Texas depuis septembre 2011, je partage ici mes réflexions sur ce grand Etat, ainsi que mes revues de presse et de web via mes comptes Facebook et Twitter – Cécile Fandos

George W. Bush au-delà du jugement

Pour la deuxième fois en deux semaines, le monde a les yeux braqués sur le Texas. Aucun rapport entre l'inauguration du centre présidentiel George W. Bush aujourd'hui à Dallas et l'explosion la semaine dernière de l'usine d'engrais de West, près de Waco, à mi-chemin entre Dallas et Austin, la capitale, où je vis depuis un an et demi. Mais le fait que ces deux évènements faisant les gros titres de la presse internationale se produisent dans mon Etat d'adoption à quelques jours d'intervalles me décide à commencer à poster dans ce nouveau blog, configuré il y a quelques semaines pour rassembler en un même espace numérique la veille de presse sur le Texas que je fais sur Twitter, les contenus sur le Lone Star State que je partage sur Facebook, plus personnels, ainsi que les réflexions que suscite mon travail de journaliste française au Texas n'ayant pas leur place dans l'Austin Bulletin, centré sur la Capitol City et mon quotidien de correspondante francophone.

Et puis à West la semaine dernière comme aujourd'hui à Dallas, on voit des Texans fiers de leur Etat et désireux de partager leur culture. Ils ont pu se sentir stigmatisés quand la planète se moquait du président cowboy et commencent à peine le deuil des quinze personnes disparues dans l'explosion de West (auxquelles un hommage est actuellement rendu à Waco en présence de Barack Obama). Mais un défenseur des libertés comme W. fait pour eux un meilleur candidat à la présidentielle que le financier Mitt Romney tandis que la catastrophe de West a été l'occasion de montrer leur générosité et leur attachement à l'héritage tchèque de la petite ville, connue pour son Czech Stop bordant l'autoroute 35 reliant San Antonio à Dallas, mais aussi les usines mexicaines aux marchés nord-américains.

Je trouve dommage que la presse française ne cherche pas à décrypter à quoi tient l'attachement à W. à l'occasion de l'inauguration du centre présidentiel. Quelque 10 000 personnes ont assisté à la cérémonie -des VIP, mais aussi beaucoup de Texans lambda- et la George W. Bush Foundation a levé l'essentiel des 250 millions de dollars qu'a coûté ce musée-bibliothèque de trois étages auprès d'entreprises et de particuliers, essentiellement au Texas. Même un Franco-Américain de Houston interviewé pour France-Amérique avant la présidentielle de novembre dernier me confiait avoir donné de l'argent au projet avant de voter pour Barack Obama !

Pour moi, cela s'explique par la culture texane plus que les convictions politiques des habitants de l'Etat. La démographie texane change rapidement et le Lone Star State pourrait bien redevenir démocrate à moyen terme. Ils ne sont pas si nombreux que ça les Texans à défendre l'intervention en Irak ou la gestion par W. de la crise financière. Mais ils sont en majorité attachés à la figure du rancher que représente Bush. Elle est si emblématique de l'Etat que même moi, qui ne rêvait pas de chevaux ni de grandes étendues avant de déménager au Texas (j'avoue !), je trouve important de la préserver.

Les Texans ont souvent l'impression qu'on leur impose des idées et un modèle venus d'ailleurs. Leur attachement au port d'armes et leur nationalisme par exemple sont des réactions à des attitudes dont il faut bien reconnaître qu'elles sont parfois complaisantes vis-à-vis de l'Etat et de ses habitants. Alors en cette journée historique rassemblant l'ensemble des présidents américains encore de ce monde à Dallas, tâchons de comprendre George W. Bush et le reste des Texans plutôt que de les juger. Comme Obama, qui a salué la détermination du second Bush dans son discours lors de l'inauguration du nouveau centre présidentiel et même rendu hommage à son travail (infructueux) sur une réforme de l'immigration.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article